La Seine est en crue, les étangs débordent


Fin décembre, je réalise mes dernières photos de nature pour 2017, non loin des étangs autour desquels j’évolue fréquemment, au nord du département des Yvelines. La grisaille qui n’en finit pas, la pluie qui tombe sous toutes ses formes et la Seine qui est plus haute que d’habitude. Le petit coin de grève – en contrebas des berges – où il m’arrive de me rendre, quand je veux observer la vie des oiseaux riverains du fleuve, est sous un bon mètre d’eau. Je ne pourrai sans doute y accéder, à nouveau, qu’au printemps. Je n’imagine pas encore la crue qui s’annonce, le fleuve qui va sortir de son lit et le niveau des eaux des étangs voisins qui va également s’élever, s’élever, s’élever… La Seine est en crue, les étangs débordent.

Vendredi 26 janvier. Le ciel se montre moins menaçant, une première sortie photo est enfin possible. D’autres vont suivre… Il me tarde de retourner dans cet endroit qui m’est familier, dont je photographie les paysages et les animaux qui le peuplent et où je suis – depuis deux ans déjà – les évolutions aériennes d’un groupe de Bernaches du Canada : projet photographique que j’évoque régulièrement au fil de ce blog…

Me voici sur place : que de changements ! De nouvelles rives, des buissons disparus, des arbres dont seule la couronne émerge. Mes cheminements et postes d’observation : un souvenir ! Quelles espèces animales sont restées, quelles sont leurs nouvelles habitudes, comment les approcher sans me faire remarquer ? J’ai l’impression d’arriver en terrain inconnu. Je pars donc à la re-découverte des étangs, empruntant les seuls chemins qui restent encore accessibles…

Les Foulques macroules, les Cygnes tuberculés, les bernaches et les Canards colverts sont toujours présents, évoluant paisiblement dans ce nouveau décor… Quelques Hérons cendrés arpentent leur nouveau territoire de pêche. Mais les espèces sauvages de canards venus hiverner : les Fuligules morillon et miloin, les Canards chipeau, ainsi que les Nettes rousses que j’avais observées pour la première fois mi-janvier ? Partis ! En lot de consolation, je découvre un trio de Cygnes noirs de passage…

La quatrième sortie photo, que je consacre à cet événement, me permet de constater une baisse du niveau des eaux. Elle coïncide avec la décrue, maintenant amorcée, de la Seine. Les premiers flocons  arrivent également, ils annoncent l’épisode neigeux qui va toucher l’Île-de-France, les jours suivants…

À bientôt pour de nouvelles images et de nouvelles anecdotes.

Crue

Nouvelle rive

Crue

Chemin sous les eaux

Crue

Chemin sous les eaux

Crue

Chemin sous les eaux

Crue

Arbres émergeants

Crue

Héron cendré à l’affût

Crue

Cygnes noirs

Crue

Reflets d’arbres

Crue

Les premiers flocons

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *