Photographier la pleine Lune depuis ma fenêtre


Photographier la pleine Lune

Samedi 4 avril. Je termine la rédaction de mon précédent article. Le confinement pour raison épidémique va encore durer un certain temps… Quels sujets de nature à photographier, quand on a désormais comme seuls « spots » de prise de vue possibles, ses fenêtres ? Une idée me traverse l’esprit : la prochaine pleine Lune, elle aura lieu mercredi 8 au petit jour…

La Lune est un sujet que j’aime bien traiter pour diverses raisons : ma fascination pour notre satellite naturel, cette lumière particulière qu’elle projette sur nos paysages nocturnes, celle qu’elle diffuse la nuit autour d’elle sur les nuages, ou à travers eux, quand il y en a… 

Quel angle choisir pour la photographier ? Pas celui d’un beau paysage local où la présence de la pleine Lune ferait merveille, mais où je ne peux me rendre jusqu’à nouvel ordre ! Je vais donc saisir l’apparition de l’astre, au dessus de la cime des arbres, devant chez moi et espérer quelques compositions avec les nuages, s’ils se présentent… Afin de multiplier les opportunités et de varier les ambiances lumineuses, j’ai vais commencer 3 soirs avant. Elle ne sera, alors, pas encore totalement « pleine », mais « gibbeuse ». 

Cimes d'arbres
Le décor des prochaines prises de vue...

Dimanche 5 avril

L’après-midi s’achève, il est 18 heures passées. La Lune s’est levé depuis une bonne heure déjà, mais la hauteur des arbres, devant ma fenêtre, retarde son apparition de presque une heure et demi ! Je m’installe et j’attends. Le ciel est d’azur, un vent de sud-ouest souffle modérément. J’ai en tête la seule photo que je vais faire ce soir : la Lune émergée au dessus de la cime des arbres. Dix-huit heures vingt, je l’aperçois à travers le haut des branchages. Elle sort, puis se dégage enfin. Je déclenche. Elle continue sa course dans un ciel bleu, vierge de tout nuage… La météo envisage celui de demain « plutôt couvert avec de la pluie à partir de la fin de la matinée ». Alors : photos compromises ?

Lune gobeuse au dessus de la cime des arbres
Lune gibbeuse croissante (90,9% de la pleine Lune)

Lundi 6 avril

Les prévisions de la veille étaient exactes. La fin d’après-midi ne présage rien de bon : après une courte apparition du soleil, vers 15 heures, le gris règne à nouveau sans partage… Vers 19h45, je m’installe à ma fenêtre et j’attends… Quelques petites trouées de ciel bleu se forment. Dix-neuf heures cinquante-six, la Lune apparaît derrière la cime des arbres. Elle émerge, timidement, régulièrement masquée par les cumulus qui défilent en rangs serrés. Commence une partie de cache-cache avec elle. Je réussis quelques images… Vingt heure quinze, les nuages gagnent définitivement la partie pour ce soir : fin de la séance photo !

Lune gibbeuse masquée par la cime des arbres
Lune gibbeuse au dessus de la cime des arbres
Lune gibbeuse parmi les nuages
Lune gibbeuse croissante (96,9% de la pleine Lune)

Mardi 7 avril

Il n’est pas tout à fait 21 heures, lorsque je l’entrevois à travers les branchages. L’air est doux et le ciel assez dégagé, juste parcouru de quelques nuages d’altitude… Il fait rapidement nuit : le contraste entre la clarté de la Lune et l’obscurité du décor  est de plus en plus fort et rend les conditions de prise de vue délicates, car je souhaite avoir un peu de détail dans le décor et sur la surface de l’astre…  Je multiplie les vues. Vingt-et-une heure trente : je range l’appareil photo.

Pleine Lune au dessus de la cime des arbres
La pleine Lune (enfin presque : elle l'est à 99,8%) apparaît au dessus de la cime des arbres...

Et le mercredi 8 alors ?

La pleine Lune a lieu, pile, à 7 h 50, le mercredi 8 avril. Et à cette heure précise, elle est déjà trop bas sur mon horizon peuplé d’arbres pour que je puisse la voir, même à travers les branchages !

Pour conclure

Trois jours, trois ambiances très différentes. Ma préférence va pour celle de lundi soir. Et vous ? Voilà pour mon premier sujet photo de cette ère inédite de confinement généralisé. Quel sera le thème du prochain article ? Je n’en ai, pour l’instant, pas la moindre idée…

À bientôt, pour de nouvelles images et de nouvelles anecdotes…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *