Le retour du photographe au cœur de la nature


Retour au cœur de la nature

Dernière semaine de juin. À l’occasion d’une météo favorable, je m’en vais profiter de ma liberté retrouvée d’arpenter mon lopin de nature préféré au nord des Yvelines, tout « déconfiné » que je suis, désormais !

Ce petit territoire que je connais par cœur m’offre un visage nouveau. Je l’avais laissé à la fin de l’hiver et je le retrouve au début de l’été. J’ai l’impression de prendre cette époque florissante de l’année « en cours de route », comme un film dont j’aurai raté le début ! Un film dont je connais le scénario : la floraison des arbres et arbustes, l’apparition des insectes pollinisateurs et le retour des oiseaux migrateurs de nos campagnes : pouillots, fauvettes, rossignols…

Deux hampes fleuries de Grande Molène
Grande Molène

Où en sommes-nous ?

Où en sommes-nous de ce film, de cet épisode toujours émouvant du renouveau de la nature ?

Les arbustes portent leurs baies ou fruits, pas encore mûrs. Quant aux oiseaux : les couvées de l’année sont déjà émancipées, pour la plupart, mais je croise aussi quelques derniers-nés qui quémandent encore la nourriture à leurs parents… 

L’absence des hommes, confinés ce printemps, a t-elle changé quelque chose, pour nos amis à plumes, dans ce périmètre que j’arpente d’habitude ?

Difficile à estimer. Ils ne semblent pas plus nombreux, ni plus ou moins craintifs que d’ordinaire. J’ai juste remarqué n’avoir ni vu, ni entendu, de Rossignols philomèles, lors de mes dernières sorties photo…

Jeune Mésange bleue qui cherche sa nourriture...
Jeune Mésange bleue s'apprêtant à attraper de quoi se nourrir...
Jeune Fauvette à tête noire, perchée sur une branche
Jeune Fauvette à tête noire qui attend ses parents et une nourriture bienvenue...

Des insectes en nombre

Un peu plus de prairies laissées en friche et hop : cela pullule de demoiselles, de libellules, de syrphes, d’abeilles et de bourdons… Plein de papillons également. Les habituelles piérides, les Tircis ou Vulcains sont plus nombreux qu’à l’accoutumée et jolie surprise : les Demi-deuils ne sont pas rares ! Je ne manque donc pas de sujets à photographier…

Papillon Demi-deuil perché sur une fleur de chardon
Papillon Demi-deuil
Caloptéryx éclatant perché, à l'affût...
Caloptéryx éclatant, à l'affût, en attente d'une proie...
Crocothémis écarlate mâle, perché une tige d'herbe
Crocothémis écarlate, à l'affût, en attente d'une proie...
Orthétrum réticulé perché sur un rameau de cornouiller
Orthétrum réticulé immature
Leste vert accroché sur la tranche d'une feuille de Noyer commun
Leste vert

Quel bonheur !

Quel bonheur d’arpenter à nouveau cette nature, de retrouver  le chant des oiseaux, le coassement des grenouilles, le bourdonnement des insectes, le bruissement du vent dans les feuilles, les senteurs des prairies et des sous-bois… Je savoure, j’apprécie, je déguste…

À bientôt, pour de nouvelles images et de nouvelles anecdotes…

Jeune fleur de Carotte sauvage
Jeune fleur de Carotte sauvage

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *